06 Avril 2017

Parole d’acteur n°1

Bernard Champeaux, président du Comité pour les transports en commun dans la Métropole rouennaise, animateur de la commission « Planification et aménagement du territoire » du Conseil consultatif de développement (CCD)

Champaux BernardBonjour Monsieur Champeaux, pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’association que vous représentez au sein du CCD?

Oui, il s’agit du «Comité pour les transports en commun dans la métropole rouennaise», association d’usagers qui existe depuis 22 ans et qui fait partie de la fédération des associations nationales des usagers des transports.

En quoi l’élaboration d’un Plan local d’urbanisme intercommunal aujourd’hui présente-t-elle un intérêt pour votre association?

Notre association travaille sur la problématique des transports mais il est évident que, lorsqu’on s’intéresse de près à la technique des dossiers pour améliorer le quotidien des usagers, les questions de transport et d’urbanisme sont étroitement liées. On ne peut pas raisonner sur l’amélioration d’un système de transport sans en même temps se questionner sur la qualité de l’aménagement urbain, la densité, la fonctionnalité des espaces, qui permettent de développer de façon cohérente un réseau de transport.

Qu’attendez-vous de ce nouveau PLU?

Ce PLU intercommunal, c’est le moyen d’engager une réflexion et un plan d’action qui permettent d’améliorer l’aménagement du territoire. Il y a des choses positives dans ce territoire mais aussi des points faibles. Le PLUi permet de prendre conscience de ces points faibles, de dresser un inventaire, un diagnostic, et ensuite de trouver des solutions par exemple en termes de cohérence d’urbanisme et de transport. Il y a parfois du réseau là où il n’y a pas de ville ou de la ville, qui a émergé avec de nouveaux usages, là où il n’y a pas encore de réseau. Le développement de la ville et le développement du réseau doivent se faire de façon concomitante.

Si vous deviez retenir, et proposer à la Métropole, une idée ou une recommandation pour ce PLU, quelle serait-elle?

L’idée essentielle serait de favoriser un urbanisme de proximité, ce qu’on appelle «l’urbanisme aux courtes distances»; c’est-à-dire de faire en sorte que la qualité de la vie s’améliore par une moindre dépendance à la mobilité et notamment à la mobilité automobile en ville. Cela tient à l’organisation du territoire. Dès lors que le territoire est organisé en quartiers qui possèdent toutes les fonctions, toutes les aménités, en termes de commerce, de services publics, de transports publics, d’espaces verts, de lieux de loisirs, lieux de culture, etc. Et bien même si la mobilité reste, le besoin de mobilité est moins grand. Cette proximité permet à de nombreuses personnes de se déplacer à pied ou en transport public sans être dépendant de l’automobile. Cela permet de remodeler les espaces au profit des piétons, au profit des activités de rencontres, des esplanades, des jardins, etc. donc d’améliorer le cadre de vie, de préserver l’environnement, au niveau de l’effet de serre notamment, et d’avoir globalement une ville à la fois plus efficace et plus durable.

Vous animez la commission «Planification et Aménagement du territoire» du Conseil consultatif de développement (CCD), pourriez-vous nous dire comment fonctionne et comment travaille cette commission sur le PLU?

La commission du CCD est une commission variée dans sa composition avec des personnes venant du monde de l’économie, du milieu associatif, etc. avec des préoccupations tout à fait complémentaires qui permettent d’examiner les grands dossiers d’orientations de notre métropole: le PLUi (PLU intercommunal), le PDU (Plan de déplacements urbains), le PCAET (Plan climat air énergie territorial), etc. et auparavant le SCOT (Schéma de cohérence territoriale). Il s’agit de faire remonter les sensibilités qui viennent de la société civile, de faire émerger des besoins qui parfois peuvent être bien identifiés dès le départ mais parfois insuffisamment, et cela permet d’enrichir les projets de contributions citoyennes.

Merci à Monsieur Champeaux pour avoir partagé avec nous sa vision de l’aménagement du territoire et ses idées pour le futur PLU de la Métropole(interview réalisée le 08 mars 2017).

Retrouvez une nouvelle interview «Parole d’Acteurs» le mois prochain.

Pour en savoir plus sur le CCD, rendez-vous sur le site de la Métropole. Vous pouvez consulter également les synthèses des ateliers de la commission «Planification et aménagement du territoire» sur la page «Publications».